Skip to content

l’Etat invité à libérer l’imam Alioune Ndao

L’Etat du Sénégal est invité à opérationnaliser la libération de l’Imam Alioune Ndao. La demande est faite par Ouztas Pape Niasse, actuel khalife de la famille Mame Cheikhou Oumar Niasse, qui présidait vendredi dernier le 50e anniversaire du rappel à Dieu de l’illustre disparu.
L’Imam Alioune Ndao était au cœur du 50e anniversaire du rappel à Dieu de Mame Cheikhou Oumar Niasse. En effet, Ouztas Pape Niasse, qui présidait cet évènement, a invité l’Etat du Sénégal à offrir une liberté à l’Imam arrêté les mois passés pour une présumée appartenance à des bandes terroristes. Ouztas Pape Niasse supplie le gouvernement du Sénégal à laisser cet enseignant émérite poursuivre ses actions au sein de l’établissement coranique qu’il a lui-même fondé et à partir duquel il a assuré la formation de milliers de jeunes sénégalais, lesquels sont devenus enseignants coraniques comme lui.

 

Pour le marabout de Léona Niassène, «Imam Alioune Ndao, comme la plupart des Imams arrêtés pour les mêmes circonstances, est un jeune frère très dynamique dans le projet d’expansion de l’Imam, une religion de paix, d’unité, de tolérance et d’entre-aide». Toujours selon Ouztaz Pape Niasse, «l’Islam est une religion que tout le monde doit adopter pour ses intérêts positifs vis-à-vis des sociétés humaines». Et de poursuivre : «mais nous avons constaté que depuis leurs arrestations, ces personnes n’ont jamais fait l’objet de jugement alors que la logique exige qu’on doit les fixer sur leurs sorts. Aussi, nous avons vu d’anciens prisonniers libérés alors que les délits qu’ils encouraient étaient dix mille fois plus graves que ceux des Imams».

 

Le Khalife de la famille de Mame Cheikh Oumar de Léona Niassène s’est aussi prononcé sur l’avortement médicalisé. Concernant cette nouvelle invention, il a été catégorique. «Ce ne sont que ceux qui combattent l’Islam qui sont derrière ce projet. Même si aujourd’hui ils ignorent les recommandations du livre saint, il faut qu’on leur rappelle que l’Islam est clair sur la question. Dans une de ses sourates il est bien précisé «ne tuez pas vos enfants parce que vous redoutez la faim»,  a rappelé le guide des Niassènes qui en déduit que ni l’argent, ni ce genre de pratique ne peut développer un pays.

Source: Sudonline.sn

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :