Skip to content

JUSTICE : L’humanitaire de BarakaCity Moussa Ibn Yacoub remis en liberté conditionnelle au Bangladesh

Cet humanitaire français avait été placé en détention provisoire, le 22 décembre, pour « activités suspectes », un délit passible de dix ans de prison selon sa défense. Il avait été arrêté car son nom d’usage musulman, adopté lors de sa conversion à l’islam, diffère de celui qui figure sur ses papiers officiels : Puemo Maxime Tchantchuing.

Il lui était aussi reproché, selon l’association, de ne pas s’être déclaré aux autorités, alors qu’il intervenait pour aider les Rohingyas, une minorité musulmane persécutée. Au Bangladesh, « les Rohingyas sont considérés comme illégaux, ce qui explique l’impossibilité de légaliser notre présence », s’était alors défendue Baraka City.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :