Sénégal: 750.000 moutons pour parvenir à l’autosuffisance


Le Sénégal a besoin de 750.000 têtes de moutons pour parvenir à l’autosuffisance (en mouton) en vue de la Tabaski 2016. C’est en marge d’un Conseil interministériel tenu hier, jeudi 23 juin à la Primature, que la décision a été prise. Pour un bon approvisionnement en mouton, le gouvernement a mis en œuvre des mesures d’accompagnement pour permettre aux sénégalais de passer une bonne fête de Tabaski.

Les besoins en mouton pour la tabaski 2016 au Sénégal  sont estimés à 750.000 têtes dont 260.000 pour la région de Dakar avec 34 lieux de vente. Pour l’autosuffisance en mouton pour la Tabaski 2016, un Conseil interministériel a été organisé hier, jeudi 23 juin à la Primature, dans le cadre des préparatifs de la Tabaski à venir. Sous la présidence du Premier ministre Mahammed Boun Abdallâh Dionne, des mesures d’accompagnement ont été définies pour permettre aux populations de passer une bonne fête de Tabaski. «La fête de la Tabaski est un événement religieux important pour la société sénégalaise. C’est dans ce cadre que cette rencontre a été tenue pour mettre en œuvre des mesures d’accompagnement pour un approvisionnement suffisant en mouton pour la Tabaski 2016 », a soutenu Seydou Guèye, ministre auprès du Premier ministre et Porte-parole du gouvernement.

Après un marché bien approvisionné l’année dernière en mouton, les autorités sénégalaises ont entamé les démarches plus tôt que prévu. «On a, depuis longtemps, entamé les démarches avec le Mali et la Mauritanie pour le transport et le convoi des moutons. Mais aussi on a contacté les ministères concernés pour le bien-être des opérateurs, les commodités de la salubrité, de l’électricité de la sécurité, pour un suivi avant, pendant et après la Tabaski », a ajouté le Porte-parole du gouvernement, avant de réitérer la satisfaction des autorités par rapport a l’approvisionnement du marché sénégalais en mouton lors de la Tabaski 2015.  «Sur l’évaluation de la préparation de la Tabaski 2015, on peut retenir que les objectifs ont été atteints. On a connu un approvisionnement correct en mouton. Car, l’offre a été suffisante, diversifiée et consensuelle. Le marché a été équilibré et l’activité s’était très bien déroulée», a magnifié Seydou Gueye.

Pour lui, le nombre de mouton invendu l’année dernière est un signe de l’autosuffisance. «Avec une mévente de 10.000 moutons, au sortir de l’opération de l’année dernière, le gouvernement du Sénégal a tiré satisfaction, suite à l’atelier d’évaluation tenu par le ministère de l’Elevage qui a eu lieu le 7 avril dernier. Il y avait eu certains nombres de diligences  pour accompagner les sénégalais», a ajouté le Porte-parole de la rencontre. Aussi a-t-il lancé un appel aux opérateurs invités à se rapprocher des banques pour rentrer dans les fonds mis en place en guise de subvention. «C’est un indicateur fort qui est donné aux opérateurs, éleveurs et promoteurs  pour se rendre dans les banques, notamment la Caisse nationale de crédit agricole (Cnca), de la micro finance, de la Banque islamique  qui ont mis, cette année, des ressources à disposition. Et, déjà, cela est effectif dans les régions comme Dakar. Il y a 400 et quelques millions mis à leur disposition dans ces banques. Il faut donc y allait car il y a d’autres concurrents», a promis M. Gueye avant d’émettre le souhait du gouvernement pour une tarification consensuelle accessible pour tout le monde

Source: Sudonline

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s