Skip to content

En Birmanie, Aung San Suu Kyi accusée de délaisser les Rohingyas

Désormais, ils osent la critiquer. Les musulmans de Birmanie, qui représentent moins de 5 % de la population, n’ont plus le même respect pour la lauréate du Prix Nobel de la Paix 1991. « Nous nous demandons pourquoi elle ne fait rien pour nous », s’interroge Mohamed (1), un jeune musulman de l’ethnie rohingya. Comme 100 000 autres, la plupart apatrides, il vit dans un camp de déplacés depuis les violences religieuses de 2012.

Le 9 octobre 2016, plusieurs groupes d’assaillants non identifiés ont attaqué trois postes frontières de cette région de l’ouest de la Birmanie, adossée au Bangladesh. L’armée a ensuite mené des « opérations de sécurité », tuant plus de 80 suspects. Certains sont morts en détention.

Les militaires sont suspectés de représailles contre la minorité rohingya, longtemps persécutée en Birmanie. L’ONU a affirmé recevoir quotidiennement des accusations de viols et d’exécutions extra-judiciaires dans cette région. Le gouvernement d’Aung San Suu Kyi nie les faits relatés. Il reproche à la presse et…

Source : En Birmanie, Aung San Suu Kyi accusée de délaisser les Rohingyas

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :