Hommage au frère Mamadou Tafsir Diallo, décédé dans l’accident de Kaolack


N’est-ce pas tu connaissais Tafsir ? C’est la question que m’a posée ma mère, hier. Je rentrais juste du travail. Aussitôt j’ai pensé au pire. Car c’est de cette manière qu’on nous annonce souvent le décès d’une personne. Et du coup, une confusion s’installa dans mon esprit. Je n’ai pas pensé immédiatement au Mamadou Tafsir Diallo que je connaissais. Même si son image m’a traversée l’esprit. C’était bien lui. Je suis resté un bon moment bouche bée, sous l’emprise de l’émotion et de l’ampleur de la nouvelle.

J’ai eu du mal à accepter la nouvelle; je me suis posé mille questions et, finalement, j’ai fondu en larmes. C’est ce matin, quand je ne l’ai pas aperçu dans les rangs, à l’heure de la prière du «Subh» (aube), que j’ai réalisé que Mamadou Tafsir Diallo était bien parti, et pour de bon. Après l’accident tragique, il fut transporté à l’hôpital principal de Dakar, où il finira à rendre la vie.

La forte présence humaine, hier, lors de son enterrement au cimetière musulman de Yoff, témoigne des bonnes relations qu’il avait avec les gens et donne une idée sur quel genre de personne il était.

Oui, je l’ai connu. J’ai connu ce jeune frère simple, souriant, respectueux et respecté. Malgré son jeune âge, il avait le caractère d’un adulte. Je l’ai connu sur le chemin de la mosquée ; je l’ai connu par sa belle voix, quand il récitait les versets du saint Coran. Il était à sa troisième année d’étude au département d’Arabe de L’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, pour montrer ici l’importance qu’il accordait aux études.

J’ai tenu à lui rendre hommage, un hommage dont les mots sont tirés au plus profond de moi. J’espère que le Coran qu’il aimait tant, sera son compagnon dans sa tombe.

Je prie le Bon Dieu de l’accueillir dans son paradis céleste et de donner à sa famille la force de pouvoir supporter cette lourde perte.

Je garde de lui un des meilleurs souvenirs qu’on pourrait garder d’un bon musulman : quand il dirigeait parfois la prière en récitant le Coran dans un «Tadjwiid» qui fait frémir le corps.

Frère Mamadou Tafsir Diallo, repose en paix !

Source : Hommage au frère Mamadou Tafsir Diallo, décédé dans l’accident de Kaolack !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s