Pourquoi l’Appel de Yoff pose-t-il problème ? par Imam Ahmadou Makhtar Kanté


Pourquoi l’Appel de Yoff pose-t-il problème ?

Au cœur du crédo layène qui se veut islamique, une variante de la réincarnation

 Introduction : aux sources de l’Appel de Yoff   

layennes

Les autorités de la communauté des layènes, adeptes d’un religieux sénégalais du nom de Limamou Laye tenu pour être le prophète Muhammad – saws – réincarné et aussi le Mahdi attendu, annoncent la célébration du 138e Appel de leur guide pour le 17 Avril 2018. A ce propos, voici ce qui est mentionné dans le site officiel de la communauté layène : « Limamou venait d’atteindre ses quarante ans. Il perdit sa Sainte mère, une éminente servante de Dieu, dont la générosité et la piété étaient bien connues. Deuil cruel qui le frappa le 27 du mois lunaire Rajab. Après trois jours de mutisme et d’isolement, que l’entourage attribua au bouleversement qu’il venait de subir, Limamou sortit ce dimanche matin ler Châbân 1301 (24 Mai 1883), superbement drapé de trois pagnes blancs : l’un autour de la taille, l’autre sur les épaules, le troisième lui servant de turban. Il venait de tenir ce discours à la soeur de son père Adama Thiaw : « ô ma tante, recouvre-moi, de deux couvertures blanches et sache que Dieu t’a donné un fils qu’il n’a jamais donné à personne au monde « , à sa cousine Ndiaye Diaw, il avait dit : « recouvre-moi de deux couvertures neuves et sache que Dieu t’a donné un cousin qu’il n’a jamais donné à personne au monde « . A ses deux épouses, il avait tenu un langage similaire, en ces termes :  » ô toi chaste Fatima, et toi la vertueuse Farma, soyez patientes. Dieu vous a donné un mari qu’il n’a jamais donné aux autres femmes. Je vous fais savoir que votre ancien compagnon Limamou est différent de celui-ci, car Dieu a fait ce qu’il a voulu. Par sa volonté, Il m’a placé au-dessus des créatures. Il m’a chargé d’appeler (les hommes et les djinns) pour les guider vers Lui. Enveloppé dans ses pagnes, il déambula sur les collines, dans les ruelles et places publiques, tel un pèlerin arpentant la distance de La Mecque à Arafat, appelant à haute voix ses concitoyens, en une langue Wolof teinté d’un accent Lébou : « Répondez à l’appel de Dieu, venez à moi, je suis le messager de Dieu, je suis le Mahdi qu’on attendait …. « , et il ne cessa plus de glorifier nuit et jour, publiquement et en privé, le Créateur Suprême prononçant constamment ses noms et attributs. Surprise et consternation l’accueillirent partout comme le chantera le poète Libasse Niang : « Je suis l’Envoyé de Dieu, s’écria-t-il à Yoff L’Appel lancé,tous en furent consternés »».
(http://www.layene.sn/new/l_francais/limamou.php#haut)

Toujours dans le même site, il est dit : « (…) Aussi se trouve dans ce site, le lieu de rencontre entre Seydina Limamou avec les djinns qui avaient répondu à son appel (notons que le Mahdi avait fait appel aux hommes et aux djinns :  » Adjibou dâhiya lâhi, yâ mahsaral insou wal djinni, inii Rassoulilahi ileykoum » avait-il clairement prononcé. Ce lieu se trouve d’ailleurs sur la colline qui surplombait le village».(http://www.layene.sn/new/l_francais/lieux_cultes.php)

APPEL-DES-LAYENES

Dans cette deuxième citation, on peut être sûr qu’il s’agit d’une traduction et transcription du wolof vers l’arabe puisque dans la première, il est mentionné « Enveloppé dans ses pagnes, il déambula sur les collines, dans les ruelles et places publiques, tel un pèlerin arpentant la distance de La Mecque à Arafat, appelant à haute voix ses concitoyens, en une langue Wolof teinté d’un accent Lébou : « Répondez à l’appel de Dieu, venez à moi, je suis le messager de Dieu, je suis le Mahdi qu’on attendait » ».

Pour ratisser large, voici encore d’autres propos que le site attribue à Limamou laye : « ô mes frères, ô mes sœurs ne vous éloignez pas de moi, je suis pour vous une aubaine que Dieu vous offre, suivez mes conseils, respectez les commandements de Dieu, imitez le comportement et les actes du modèle que je suis. Dieu a mis en moi l’âme de Muhammad. Que la coloration noire de ma peau ne vous induise point en erreur. Ma peau blanche, d’hier, à La Mecque, a noirci aujourd’hui. Cela n’est point un prodige au-dessus de la puissance de Dieu. Il vous arrive vous-mêmes de teindre vos habits blancs en noirs… ».

Aussi, « Mais ce qui le faisait souffrir le plus, c’était de voir ses concitoyens qu’il chérissait du fond de son cœur s’éloigner du message salutaire qu’il leur apportait. À tel point qu’il lui arrivait de chantonner, assis tout seul dans un coin « ô mon peuple, viens à moi, je suis véritablement le messager de Dieu » (http://www.layene.sn/new/l_francais/historique.php)

diamalahi1

Cette contribution se propose d’examiner de près les croyances de la communauté layène relativement aux figures du prophète Muhammad (saws), du Mahdi et de Jésus (paix sur lui). On se rendra compte que l’Appel de Limamou laye ou ce qu’en a retenu la communauté layène repose essentiellement sur la doctrine de la réincarnation qui ne manque pas de poser de très sérieux problèmes de compatibilité avec les enseignements fondamentaux de l’islam sur les personnes et statuts et fonctions du prophète Muhammad (saws), de Jésus (paix sur lui) et du Mahdi (agréé soit-il). De plus, l’Appel de Limamou laye selon les traditions de la communauté layène entre en contradiction flagrante avec d’autres arguments bien établis sur des événements, des figures et des lieux concernés par la « fin des temps ».

Bref aperçu des messianismes juif et chrétien 

366452087-judaisme-orthodoxe-talit-mur-des-lamentations-vie-juive

Pour le judaïsme majoritaire, c’est-à-dire rabbinique, le phénomène prophétique s’est arrêté avec les derniers prophètes d’Israël tels que Zacharie et Malachie, 3 à 4 siècles environs avant la naissance de Jésus (paix sur lui). Puis, advient une période d’un long « silence de Dieu » durant lequel les fils d’Israël, peuple « élu » vit dans l’attente messianique. Ces derniers attendent la venue d’un personnage hors du commun de la lignée (maison) du roi David qui va les délivrer et accomplir d’autres missions que Dieu lui a exclusivement assignées. Selon cette posture théologique, aucun autre prophète n’est attendu, y compris Jésus (paix sur lui), d’autant que la croyance ou l’idée d’une rédemption assurée par le sang versé du « fils de Dieu » dans le sens d’une filiation divine est incompatible avec les enseignements du judaïsme rabbinique. Et en toute cohérence avec cette croyance, le prophète Muhammad (saws) ne peut être un prophète étant donné de surcroît qu’il n’est pas un fils d’Israël, c’est-à-dire, un descendant du prophète Jacob (Ya ‘qûb – paix sur lui – dans le Coran) dont l’autre nom est Israël. Voici quelques éléments-clés du messianisme juif relativement à notre sujet :

Le Messie (Machia’h) qui viendra à la « fin des temps » redonner toute sa souveraineté politique et sa grandeur spirituelle à Israël et reconstruira le Temple (3e reconstruction) est un homme descendant du roi David issu d’un père et d’une mère comme tout le monde. Toutefois, certains courants de pensée judaïque comme les promoteurs de l’Institut du Temple considèrent qu’il n’est pas obligatoire que ce soit le Messie qui doive reconstruire le Temple, c’est plutôt la reconstruction qui va accélérer sa venue ;

maxresdefault

Il sera un guerrier à la tête d’Israël pour combattre et vaincre les nations ennemies Gog et Magog ;

Le Messie fils de David rassemblera tous les fils d’Israël de partout dans le monde en terre « promise » avec comme capitale religieuse Jérusalem ;

Il fera advenir un temps de paix et d’abondance dans le monde entier et la pleine connaissance de Dieu à travers l’enseignement et l’étude de la Torah ;

A noter que la figure du faux Messie dit Anté(ti)christ que le christianisme et l’Islam enseignent n’est pas reconnu par le judaïsme. Au demeurant, les israélites ont connu de grandes angoisses et souffrances dues à l’apparition d’imposteurs autoproclamés messies ou ainsi qualifiés par leurs adeptes. Nous n’en dirons pas plus dans le cadre de ce texte. Aussi, selon certaines interprétations, quelques jours avant son apparition, le Messie fils de David sera annoncé par le prophète Elie (paix sur lui) qui était monté au ciel sur un char de feu lors de sa première venue.

D’un point de vue chrétien, voici quelques principaux enseignements :

1102014724_univ_lsr_xl

Avec la venue de Jésus, « fils de Dieu » au sens de personne humaine ayant une filiation divine, c’est un nouveau testament (une nouvelle alliance) qui entre en vigueur et c’est l’Eglise qui est désormais le peuple de Dieu ;

Jésus qui est le vrai Messie que les fils d’Israël n’ont pas reconnu ou ont refusé d’accepter sera de retour à la « fin des temps » en provenance du ciel ;

Selon la posture chrétienne, la venue d’un prophète après Jésus ne fait pas sens puisque ce dernier est le rédempteur par le sang de qui Dieu son père rachète les péchés de l’humanité et leur accorde le salut. Quelle pourrait-être, après la venue du Rédempteur, la fonction d’un autre prophète, d’autant plus que sa seconde et venue est attendue ?

Jésus triomphera de l’Anté(ti)christ et fera régner la paix dans son royaume pour des siècles et des siècles dans une terre transformée en une nouvelle création, après avoir jugé les hommes au nom de son père (Dieu) ;

Cet Anté(ti)christ est une personne humaine même si elle s’est donnée à Satan, qui apparaîtra à la « fin des temps » pour tenter les gens à travers maints prodiges. Il va circuler dans le monde entier et faire souffrir ou tuer toute personne notamment les vrais chrétiens qui refusera de croire en lui comme divinité et de l’adorer. Cet Anté(ti) christ s’installera dans le Temple de Jérusalem, ce qui laisse comprendre que celui-ci sera reconstruit, et abusera des israélites qui le prendront pour le Messie fils de David qu’ils attendent. Au final, Jésus descendra du ciel pour sa seconde venue et tuera le faux Messie par l’effet de l’éclat de sa personne et du souffle de sa bouche.

Enseignements-clés de l’islam sur la « fin des temps » 

qa_1

Relativement à notre sujet, il s’agira juste d’indiquer des données scripturaires musulmanes incontournables notamment les hadiths sur les figures du Mahdi, de Jésus (paix sur lui), du « masîhud-dajjâl » (faux Messie), des événements liés à leurs agissements et les lieux concernés.

Jésus (paix sur lui) est né miraculeusement sans père, d’une femme vierge appelée Marie, de filiation israélite ;

Il est le vrai Messie « al masîh » que nombre de fils d’Israël ont rejeté et même chercher à tuer ou sont restés dans le doute sur son statut lors de sa première venue ;

Il reviendra du ciel où Dieu l’avait fait monter lors de sa première venue à la « fin des temps » trouvant le Mahdi à la tête des musulmans s’apprêtant à accomplir la prière obligatoire du matin ;

Jésus (paix sur lui) trouvera ce groupe de musulmans avec à sa tête le Mahdi, assiégé par le faux Messie et ses troupes, et finira par éliminer cet imposteur ;

Ce faux Messie est une personne humaine démoniaque qui précédera la seconde venue de Jésus (paix sur lui), abusera beaucoup de fils d’Israël et des masses dans le monde entier, prétendra être au début un sauveur, puis, un prophète et puis Dieu ;

Il accomplira de faux miracles, sèmera le désordre partout sur terre sauf à la Mecque et à Médine, fera subir de dures épreuves à quiconque refusera de croire en lui, de l’adorer, de lui obéir et de le suivre ;

Tous ceux qui ont reçu l’écriture révélée (les gens du Livre) et qui seront contemporains du retour de Jésus (paix sur lui) le reconnaitront et croiront en lui comme le vrai Messie ;

Au temps du règne de Jésus (paix sur lui), le monde sera en paix et l’abondance de mise, il sera un gouvernant (hâkim) qui va administrer une justice exemplaire en conformité avec le Coran et la Sounna du prophète Muhammad (saws) ;

Jésus (paix sur lui) mènera une vie de famille ordinaire et décédera puis sera inhumé à Médine.

La posture marginale et intenable de la communauté layène

De son côté, l’islam enseigne que le phénomène prophétique a continué par Jésus (paix sur lui) et après lui par Muhammad (saws) que ce dernier a annoncé : « Ô Enfants d’Israël ! Je suis le Messager d’Allah vers vous, venu confirmer ce qui m’a précédé dans la Torah et annoncer un messager qui viendra après moi du nom d’Ahmad (le plus loué). Or, lorsqu’il leur apporta des preuves évidentes, ils dirent : ‘C’est manifestement de la magie !’ » (Coran 61 : 6)

Muhammad (saws) est un descendant lointain du prophète Ismaël (paix sur lui), premier fils d’Abraham (paix sur lui). L’annonce de l’avènement de Muhammad par Jésus (paix sur lui) est donc l’accomplissement d’un basculement ou d’un transfèrement du phénomène prophétique de la lignée du prophète Jacob (paix sur lui) aussi appelé Israël, fils d’Isaac (paix sur lui), deuxième fils d’Abraham (paix sur lui) vers la lignée d’Ismaël (paix sur lui), premier fils d’Abraham (paix sur lui). A noter que le phénomène prophétique circule toujours dans la descendance d’Abraham (paix sur lui), chez les justes parmi eux, suite à la promesse que Dieu lui a faite d’en faire le guide spirituel de l’humanité : « Et lorsque ton Seigneur eut mis à l’épreuve Abraham par certaines prescriptions et qu’il les eut accomplies : ‘Je vais faire de toi un guide pour les gens lui dit-Il’ Et quand sera-t-il de ma descendance, demanda-t-il ? Il dit : ‘Mon pacte n’est pas promis aux injustes’ » (Coran 2 : 124)

(À suivre)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s