Pour un calendrier musulman basé sur le calcul astronomique (4/4) – Imam Ahmadou Makhtar kanté


Pour un calendrier musulman basé sur le calcul astronomique : cadre théorique, méthodologie et application

Comment surmonter l’obsession du moyen au prétexte de la fidélité au texte ?(4/4) 

téléchargement

Que proposons-nous ?

Suite à la recension des évolutions notées chez aussi bien les oulémas de la Charia que de l’Astronomie notamment contemporains, notre conviction est faite. Il est temps de s’atteler à l’élaboration d’un calendrier musulman perpétuel sur la base du calcul astronomique. A cette fin, nous proposons la démarche suivante en neuf (9) points :

  • Contexte et justification d’un calendrier musulman perpétuel ;
  • Notre vision du calendrier musulman perpétuel ;
  • Notre définition du calendrier musulman perpétuel ;
  • Objectifs et exigences ;
  • Principes directeurs ;
  • Critères de construction ;
  • Définition du mois musulman ;
  • Définition du premier jour du mois musulman ;
  • Application de notre modèle.

Contexte et justification :

Curiosité-questionnement-e1446029249352

  1. Depuis des années, un certain malaise s’installe chez les musulmans à l’approche du mois de Ramadan en raison de désaccords sur les dates de début et de fin de ce mois dont l’importance dans le culte musulman est connue ;
  2. Cette ambiance de confusion résulte de considérations politiques (obsession de souveraineté, volonté de leadership), religieuses (interprétation des textes), et d’une certaine méfiance à l’égard de la science moderne et notamment du calcul astronomique ;
  3. Présentement, l’inexistence de calendrier musulman perpétuel fait qu’il n’est pas possible de planifier les dates du culte ni celles de la vie civile de façon harmonieuse pour tous les musulmans du monde et avec le calendrier grégorien ;
  4. Le calendrier basé sur l’observation du croissant de Lune n’est utilisé dans les sociétés musulmanes contemporaines que pour déterminer les dates des célébrations religieuses alors que pour la vie civile c’est le calendrier grégorien qui prime en raison entre autres de sa stabilité ;
  5. Depuis quelques décades, le travail d’éminents astronomes et oulémas jurisconsultes ainsi que des rencontres d’échange interétatiques (entre les pays musulmans) ou non ont permis des avancées intéressantes dans une logique de conciliation entre les prévisions astronomiques et la visibilité ou l’observabilité du croissant de Lune ;
  6. La détermination, encore majoritaire au sein des musulmans, des débuts et fins des mois musulmans reste prisonnière du supposé consensus (ijma ‘) ancien sur le caractère obligatoire (du point de vue de la Charia) de l’observation visuelle du croissant de Lune ;
  7. Les tentatives de conciliation entre le calcul astronomique et la possibilité de voir à l’œil nu et/ou à l’aide d’instruments optiques le croissant de Lune n’ont pas abouti à des résultats satisfaisants ;
  8. La détermination, acceptée de nos jours par la majorité des musulmans, des horaires de prières sur la base du calcul astronomique lié au mouvement du Soleil peut inspirer la même démarche pour les mois musulmans vu que c’est le même procédé qui est utilisé pour la Lune ;
  9. Durant son califat (634-644), Umar Ibnul Khattab a institutionnalisé la date de l’hégire pour servir de référentiel temporel aux musulmans répondant ainsi à un contexte et à des besoins nouveaux ;
  10. Le temps est venu pour la Oumma de s’inspirer de cet ijtihâd exemplaire et plein de promesse pour notre temps afin d’aller de l’avant et préférer la précision du calcul aux difficultés liées à l’observation visuelle du croissant de Lune ;
  11. Il est possible, dans les meilleurs délais, si la volonté existe de la part des gouvernants et des oulémas de l’astronomie et de la charia, et si les masses musulmanes sont sensibilisées à cette fin, de disposer d’un calendrier musulman perpétuel aussi bien civil que religieux et d’en finir avec les malaises de Lune ;

Notre définition du calendrier musulman perpétuel :

« Le calendrier musulman perpétuel est un système de division du temps basé sur le calcul astronomique indiquant les jours, semaines et mois d’une année de 12 mois lunaires, assortis d’informations relatives aux dates du culte et de l’histoire des musulmans. Un cycle lunaire est le temps qui s’écoule entre deux conjonctions successives ».

Notre Vision :

Vision-focus-945x532

  • Notre contribution vise à favoriser la construction et l’adoption d’un calendrier musulman perpétuel valable au plan civil et religieux sur la base du calcul astronomique.

Objectifs et exigences :

Politique-commerciale-PME-determiner-ses-objectifs-T

  • Reconnaître que le mois musulman est non pas une représentation mystique ou fantaisiste du temps mais une estimation de celui-ci basé sur le cycle de la Lune dont la durée est le temps qui s’écoule entre deux conjonctions consécutives ;
  • S’accorder sur le fait que le cycle de la Lune indiqué par le Coran est un phénomène astral étudié par les oulémas de l’astronomie et des sciences connexes dont les résultats fiables doivent être reconnus et respectés par les non spécialistes ;
  • Promouvoir la recherche pour améliorer les théories et les calculs astronomiques et les confronter avec les observations aux fins d’avoir toujours plus de données fiables et à un haut degré de précision ;
  • Favoriser un consensus au sein de la Oumma autour d’un calendrier musulman perpétuel basé sur le calcul astronomique ;
  • Formuler les règles de correspondance avec les autres calendriers utilisés dans le monde actuel notamment celui grégorien.

Principes directeurs :

Which-Direction

  • Considérer comme licite et approprié, la détermination du mois musulman par le calcul astronomique ;
  • Se baser sur le calcul de l’instant de la conjonction en considérant qu’il suffit de savoir et pas obligatoirement de voir ;
  • S’en remettre aux institutions scientifiques légitimes et fiables pour accéder aux données astronomiques ;
  • Respect de la convention qui veut que le jour musulman commence au coucher du Soleil.
  • Ne plus dépendre de la pratique traditionnelle d’observation du croissant de Lune après le coucher du Soleil du 29e jour

Critères :

téléchargement (1)

  • L’hégire est le référentiel historique du calendrier musulman, au moment où nous écrivons on est au mois de Cha ‘bân, 1439 H ;
  • L’instant de la conjonction vraie donné par le calcul astronomique est la référence universelle pour le début et la fin du mois lunaire musulman;
  • Le jour musulman est le temps qui s’écoule entre deux couchers de Soleil consécutifs ;
  • La correspondance avec le jour « grégorien » qui s’écoule entre deux minuits consécutifs doit être correctement établie ;
  • A l’instant de la conjonction vraie, l’âge de la Lune est de 0 ;
  • Le premier jour de la semaine correspond au dimanche et le dernier au Samedi ;
  • Le référentiel temporel (ligne de datation internationale) sera le Temps Universel Coordonné (UTC) qui a remplacé la référence GMT ;
  • Vu son statut symbolique pour les musulmans et la nécessité d’avoir une ville référence pour les besoins du calendrier, les coordonnées (longitude, heure légale) de la Mecque pourraient servir de repère géographique pour le reste du monde musulman ;

Notre définition du mois musulman : « Le mois musulman est le temps d’un cycle lunaire, en jours de 24 heures, s’écoulant entre deux conjonctions consécutives »

Notre définition du premier jour du mois musulman : « Au coucher du Soleil qui se produit après la conjonction vraie, commence le premier jour du mois musulman. Au coucher du Soleil qui se produit après la conjonction suivante, prend fin ce même mois »

Remarque :

Il est utile de retenir la définition conventionnelle du jour « musulman » : un jour « musulman » de 24h Yawm en arabe comporte deux parties : Layl (nuit) et Nahâr (journée). Le Nahâr correspond à la durée entre deux couchers de Soleil consécutifs. Le Layl correspond à la durée entre le coucher du Soleil et le lever de l’aube Fajr.

Implication : il faut savoir faire la correspondance entre jour « musulman » et jour « grégorien » qui, par convention, se mesure entre deux minuits consécutifs toute l’année et partout.

Application de notre modèle à trois capitales : Dakar, la Mecque et Paris

9347849

Nous allons prendre trois exemples pour illustrer les résultats auxquels notre modèle permet d’aboutir sur la base du calcul astronomique effectué par Patrick Rocher[1] : l’application se limitera à la détermination du début de ce mois de Ramadan 1439/2018 pour Dakar, la Mecque et Paris.

Pour Dakar

DKR-la-grande-mosquee-ou-l-embleme-de-l-art-musulman-a-dakar-2_1-1024x512

Conjonction prochaine : le mardi 15/05/2018 à 11h 47min (UTC) même heure à Dakar (pas de décalage horaire) ;
Coucher du Soleil 19h 29min UTC ;
Coucher de la Lune 20h 45min ;
Le mercredi 16/05/2018 sera le premier jour du mois de Ramadan de l’année 1439 de l’Hégire ;

Parce-que, selon le double critère mawlawien (l’instant de la conjonction qui marque le début d’un nouveau cycle lunaire et le coucher du Soleil, celui du début du jour « musulman ») que nous avons adopté, le jeûne va commencer à l’aube Fajr du 16 mai 2018 qui sera le premier jour du mois de Ramadan.

Remarque : l’instant du coucher du Soleil est universel, il est donc le même pour Dakar, la Mecque et Paris. C’est la correspondance en heure locale donnée en UTC qui varie.

Pour la Mecque

plusieurs-etapes-tres-codifiees-sont-prevues-dans-le-cadre-du-pelerinage-a-la-mecque

Conjonction prochaine : le mardi 15/05/2018 à 11h 47min (UTC), 14h 47min heure de la Mecque (décalage horaire de 3h – UTC +3) ;
Coucher du Soleil 18h 51min UTC ;
Coucher de la Lune 19h 56min UTC ;
Le mercredi 16/05/2018 sera le premier jour du mois de Ramadan 1439H

Pour Paris

A-Paris-comment-obtenir-un-acte-de-naissance-

Instant de la conjonction prochaine, le mardi 15/05/2018 à 11h 47min (UTC), 13h 47min heure de Paris (décalage horaire de 2h) ;
Coucher du Soleil 17h 11min UTC ;
Coucher de la Lune 18h 34min UTC ;
Le mercredi 16/05/2018 sera le premier jour du mois de Ramadan 1439H

Remarque générale :

Cette application de notre modèle sur les capitales de trois pays dont deux à majorité musulmane se fonde bien entendu sur les données du calcul astronomique. Au cas où un de ces pays fait l’option de l’observation oculaire et/ou avec l’aide d’instruments optiques, cette date pourrait être remise en cause. Par contre, si le critère retenu est la première visibilité du nouveau croissant de Lune, au coucher du Soleil le mardi 15 mai 2018, les pays où le nouveau croissant de Lune ne sera pas visible à cette date et où celle-ci correspond au 29e jour du mois de Cha ‘bân, pourraient débuter le jeûne du mois de Ramadan le jeudi 17 mai 2018. A moins qu’un pays se base sur un autre où le nouveau croissant de Lune sera visible le 15 mai 2018 comme cela est attendu selon le calcul astronomique du côté des Amériques. Mais dans ce cas de figure, il faudrait aussi selon l’Académie mondiale du Droit islamique (Fiqh) que le pays qui se base sur un autre où le nouveau croissant de Lune est visible partage tout ou partie de la même nuit que ce dernier.

Qu’en sera-t-il du Sénégal ? Selon la CONACOC, le 29e jour de ce mois de Cha ‘bân sera le mercredi 16 avril 2018. Donc, si elle valide le témoignage de visibilité ce jour du 16 mai 2018, ce qui est attendu vu le délai depuis la conjonction du 15 mai, elle annoncera la date du jeudi 17 mai comme premier jour de ce mois de Ramadan 2018/1439H. Si par surprise, aucun témoignage visuel n’est validé ce mercredi 16 mai 2018, la CONACOC annoncera la date du vendredi 18 mai comme premier jour du Ramadan en application de la règle de l’estimation à 30 le mois en cours. Si la date du 18 mai était annoncée, on serait en présence d’une incohérence flagrante avec les données du calcul astronomique.

 Ahmadou Makhtar Kanté
Imam, écrivain et conférencier
Email : amakante@gmail.com

Fait à Dakar, le 01/05/2018 – Cha ‘bân 1439 H


[1] Patrick Rocher est un astronome qui a travaillé à l’Institut de Mécanique Céleste et de Calcul des Ephémérides (IMCCE), Observatoire de Paris. Depuis quelques années, nous échangeons sur des questions relatives au calcul astronomique et à sa contribution à la détermination du mois lunaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s