Le « choukr » selon le Coran : un remède à la suffisance et à l’absurde – Imam Ahmadou Makhtar Kanté


Le « choukr » selon le Coran : un remède à la suffisance et à l’absurde

Selon les oulémas, le culte musulman « ‘ibâdah » repose sur deux piliers : le « sabr » et le « choukr » Le premier terme renvoie à cette attitude de digne endurance dont le musulman doit faire montre devant les épreuves de toute sorte et de toute nature dans sa vie. Pour ce qui des lignes qui suivent, il sera seulement question du « choukr » qui peut être traduit par gratitude ou reconnaissance envers Dieu. Toujours selon les oulémas, le « choukr » se décline en trois branches : i) ressentir une profonde gratitude envers Dieu dans son cœur, ii) en témoigner par les louanges de la langue, iii) se servir des bienfaits de Dieu dans ce qu’Il agrée. Une recension des occurrences relatives à la racine « ch-k-r » dans le Coran permet de découvrir la façon dont le « choukr » y est présenté sous différentes expressions. A notre sens, en plus d’être un culte, le « choukr » est une éthique de la bonne vie en ce qu’il est un remède à la suffisance et à l’absurde.

Quelques versets du Coran incontournables sur le « choukr »

« Et Nous récompenserons bientôt les reconnaissants » (Coran 4 : 145)

« Nous lui avons indiqué la voie qu’il soit reconnaissant ou ingrat » (Coran 76 : 3) 

« En effet, il t’a[1] été révélé, ainsi qu’à ceux qui t’ont précédé : «Si tu donnes des associés à Allah, ton œuvre sera certes vaine et tu seras très certainement du nombre des perdants. Adore plutôt Allah et sois du nombre des reconnaissants» (Coran 39 : 65-66)  

« Nous avons effectivement donné à Luqmān[2] la sagesse : ‘Sois reconnaissant à Allah, car quiconque est reconnaissant le fait pour lui-même. Quant à l’ingrat[3]… En vérité, Allah s’en passe de tout, et Il est digne de louange’ » (Coran 31 : 12) 

« Souvenez-vous de Moi donc, Je me souviendrai de vous. Remerciez-Moi et ne soyez pas ingrats envers Moi » (Coran 2: 152).

« …Et quiconque fait de son propre gré une bonne œuvre, alors Allah est Reconnaissant, Omniscient » (Coran 2 : 158 ) 

« Si, de bonne volonté, vous faites un prêt à Allah, Il vous le remboursera au centuple et vous pardonnera car Allah est si Reconnaissant et si Magnanime » (Coran : 64-17) 

 « … Puis je viendrai à eux par devant et par derrière, par leur droite et par leur gauche. Et pour la plupart, Tu ne les trouveras pas reconnaissants. » (Coran 7 : 17)

« Ô Vous famille de David ! Œuvrez par gratitude. Mais bien peu de Mes serviteurs[4] sont reconnaissants » (Coran 34 : 13)

« Certes, Nous avons donné du pouvoir su terre, Nous y avons pourvu à votre subsistance. Mais il est rare que vous soyez reconnaissant. » (Coran 7 : 10)  

« C’est Lui Qui a créé pour vous l’ouïe, la vue et les le cœur[5]. Or il est rare que vous soyez reconnaissants » (Coran 23 : 78) 

 « Si vous êtes reconnaissants, très certainement je vous accorderai davantage (de bienfaits). Mais si vous vous montrez ingrats…Mon châtiment sera dur. (Coran 14 : 7)

« Et si vous comptiez les bienfaits de Dieu, vous ne sauriez les dénombrer. Allah est absoluteur et Tout Miséricordieux » (Coran 16 : 18)

« Et tout ce que vous avez comme bienfait provient de Dieu » (Coran 16 : 53)

« Et si vous comptiez les bienfaits de Dieu, vous n’arriveriez jamais à les dénombrer.  L’homme est vraiment très injuste et très ingrat. » (Coran 14:34)

« Si vous ne croyez[6] pas, Dieu se passe de vous. De Ses créatures, Il n’agrée nullement la mécréance. Et Si vous etes reconnaissants, Il l’agrée de vous. » (Coran 39 : 7) 

« Ceux qui veulent l’autre monde et s’emploient à fournir les efforts qu’il faut, à cette fin, en ayant la foi, ceux-là verront leurs efforts reconnus. » (Coran 17 : 19)

« Quiconque accomplit une bonne action, Nous répondrons par une récompense plus belle encore. Allah est Pardonneur et Reconnaissant. » (Coran 42 : 23)

« Ceux qui récitent le Livre d’Allah, accomplissent la Ṣalāt, et dépensent, en secret et en public de ce que Nous leur avons attribué, espèrent ainsi faire un commerce qui ne périra jamais, afin [qu’Allah] les récompense pleinement et leur ajoute de Ses bienfaits. Il est Pardonneur et Reconnaissant » (Coran 35 : 29-30).

« En vérité, Qârûn[7]était du peuple de Moïse mais il persécutait les siens. Nous lui avions donné des trésors dont les clefs étaient lourdes à porter même pour un groupe d’hommes dotés d’une grande force. Son peuple lui dit : ‘Ne sois pas trop fier car Allah n’aime pas les gens fiers’[8]. Et recherche plutôt avec ce qu’Allah t’a donné, la Demeure dernière. Et n’oublie cependant pas ta part[9] en ce monde. Et sois bienfaisant comme Allah l’a été envers toi. Et ne cherche pas à semer le désordre sur terre car Allah n’aime point les semeurs de désordre». Il dit : ‘Ce que je possède me vient de mon propre savoir !’. Ne savait-il pas qu’avant lui Allah avait fait périr des générations encore plus puissantes et plus riches que lui en biens ? »[10]  (Coran 28 : 76-78)

« Il[11] dit : «Ô notables ! Qui de vous m’apportera son trône avant qu’ils ne viennent à moi soumis?» Un djinn redoutable dit : «Je te l’apporterai avant que tu ne te lèves de ta place : pour cela, je suis fort et digne de confiance». Quelqu’un qui avait une connaissance du Livre dit : «Je te l’apporterai avant que tu n’aies cligné de l’œil». Quand ensuite, Salomon a vu le trône installé auprès de lui, il dit : «Cela est de la grâce de mon Seigneur, pour m’éprouver si je suis reconnaissant ou si je suis ingrat. Quiconque est reconnaissant c’est pour son propre bien qu’il le fait, et quiconque est ingrat… alors mon Seigneur Se suffit à Lui-même et Il est Généreux». (Coran 27 : 38-40)


[1] Il s’agit du prophète Muhammad (saws)

[2] Un prophète selon certains exégètes et un pieux et sage selon d’autres

[3] Au sens de qui méconnait les bienfaits de Dieu

[4] Serviteurs au sens de Mes créatures car les humains et jinns qui refusent de vouer un culte à Dieu ne sont pas au vrai sens du terme Ses serviteurs.

[5] Peut avoir le sens de raison, esprit.

[6] La suite indique qu’ici le sens de koufr, comme dans d’autres versets, est celui de l’ingratitude et pas de mécréance comme négation de Dieu.

[7] Coré dans la Bible, un israélite qui était très riche au temps de Moïse (paix sur lui) en Egypte mais très suffisant et arrogant.

[8] Au sens d’arrogance

[9] Tout ce qui est licite à acquérir dans ce monde

[10] La suite du récit coranique dit que Qârûn finit par être englouti sa maison avec par la terre.

[11] C’est le prophète-roi Salomon qui parle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s