« Monsieur le Ministre de l’Éducation vous avez été juste faible » par Serigne Ababacar Mboup


maxresdefaultIsja, Aefe, Macron, Godf, … n’ont pas à imposer un quelconque RI en violation flagrante à la constitution, à la loi d’orientation 91-22 du 16 février 91 et au décret 98-562 du 26 juin 98.
Finalement donc nos lois et règlements sont du chiffon vis à vis de la France et de la loge !

Monsieur le Ministre de l’Éducation vous avez été juste faible. Le conseil national du laicat du Senegal semblait, dans sa lettre ouverte à vous adressée le 09 mai 2019, vous reprocher certaine chose que je ne reprendrai pas ici. Mais il est clair qu’un nombre de reproches sont faites aux élèves notamment le fait de ne pas serrer la main aux garçons, ce qui, juge t-il, compromette la laïcité et le vivre ensemble à l’école ! Bon sang comprenez que c’est leur religion qui le les recommande ! Et ils (les élèves voilés) ne peuvent faire l’objet de discrimination ou d’exclusion parce qu’ils sont musulmans, chrétiens dans un établissement laïc ! Aucun musulman ne peut aller imposer sa volonté dans une école privée d’obédience catholique (là où on forme le prêtres par exemple le Séminaire de Ngazobil) de même qu’aucun autre ne peut aller dans un établissement islamique ou daara sans se conformer avec leur règlement. Mais la réalité est tout autre dans un établissement laïc au Sénégal, ce qui est le cas de isja.

L’état du Sénégal vient de s’aplatir devant la France islamophobe qui a déjà réglé cette question de voile (intégral et partiel) après 15 ans de débats avec les loi 2004, 2010 et 2015.

● Le voile intégral, qui inclut la burqa et le niqab, est interdit des lieux publics dans l’Hexagone depuis la loi du 11 octobre 2010. Sont ainsi concernés la rue, les transports en commun, les commerces, les hôpitaux, les administrations ou encore les cinémas.
Aucune référence à l’islam n’est néanmoins mentionnée dans le texte de loi. Celui-ci dispose que «Nul ne peut, dans l’espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage», en ce sens que ces pratiques «peuvent constituer un danger pour la sécurité publique et méconnaissent les exigences minimales de la vie en société».
Validée par le Conseil constitutionnel en 2010, puis par la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) en 2014, la loi prévoit jusqu’à 150 euros d’amende en cas d’impair. En l’espace de cinq ans, plus de 1.500 verbalisations ont ainsi eu lieu.

● LE VOILE PARTIEL, INTERDIT DANS LES ÉTABLISSEMENTS SCOLAIRES SAUF UNIVERSITÉS

Le hijab, tout comme le tchador iranien, sont autorisés en France dans tout l’espace public, à l’exception des écoles, collèges et lycées publics, et ce depuis la loi du 15 mars 2004 qui interdit le port de signes religieux jugés «ostensibles» dans les établissements scolaires. Le texte de loi proscrit également le port de la kippa, de grandes croix chrétiennes ou encore du dastar, turban porté par la communauté sikh.
L’interdiction du port du voile en France ne concerne pas l’université, mais le débat reste d’actualité

● À la suite de la célèbre affaire Baby Loup, la justice française avait validé en juin 2014 le licenciement pour «faute grave» d’une femme voilée employée dans une crèche privée. Dans la foulée de cette jurisprudence, les parlementaires ont voté en mai 2015 une loi sur le principe de «neutralité religieuse» dans les établissements accueillant des enfants de moins de six ans.

● LE PORT DU VOILE SUR LE LIEU DE TRAVAIL : AU CAS-PAR-CAS

Si, d’après la loi, les agents de la fonction publique sont tenus de respecter une «stricte neutralité», la question du port du voile dans les entreprises privées n’est pas définitivement tranchée sur le plan juridique. C’est donc l’approche au cas-par-cas qui prévaut.
Rien n’interdit le voile, en principe, au nom de la liberté religieuse. Mais certains employeurs y sont opposés, estimant que cela nuit à leur activité commerciale. Ce sont donc souvent les hautes différentes juridictions françaises (Cour de cassation, Conseil d’Etat) et européennes (CJUE, CEDH) qui sont amenées à statuer au cas-par-cas.

● LE BURKINI, INTERDIT SEULEMENT DANS CERTAINES COMMUNES

Cannes, Nice, Villeneuve-Loubet, La Ciotat, Le Touquet ou encore Saint-Laurent-du-Var. A l’été 2017, treize communes ont pris des arrêtés prohibant le port du burkini sur leurs plages. Là encore, nulle mention du mot «burkini» ou référence à l’islam : les municipalités interdisent l’accès aux plages publiques «à toute personne n’ayant pas une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs et de la laïcité et respectant les règles d’hygiène et de sécurité des baignades». Une mesure qui laisse donc une grande marge d’appréciation aux forces de l’ordre…
Les mairies, assaillies par les critiques, se défendent en invoquant notamment le contexte d’état d’urgence, qui selon elles légitimerait l’interdiction du burkini, «tenue de plage manifestant une appartenance religieuse» et «de nature à créer des risques de troubles à l’ordre public», selon les arrêts. Contrairement au voile, aucune loi ne restreint le port du burkini, qui demeure rarissime sur les côtes françaises. Et si le Premier ministre a récemment apporté son soutien aux édiles des communes, il a néanmoins déclaré qu’il ne comptait pas proposer de projet de loi en la matière.

Le Senegal n’est pas la France, la France nest pas le Sénégal.
Jamais cette forfaiture ne passera. Je réalise que notre propre Etat nous a trahi en aidant à violer nos propres lois

La France n’a pas dit son dernier mot mais elle nous trouvera sur place. Comment pouvez vous faire respecter votre souveraineté chez vous et venir fouler aux pieds nos lois et règlements ? Pour qui vous vous prenez ?
La colonisation appartient au passé, elle est révolue ! Le néocolonialisme aussi !

Après 15 de débats sur le voile vous avez pondu une loi ! Cest le même procédé qui est mis en branle pour venir dans un pays majoritairement croyant à plus de 99% (musulmans et chrétiens confondus), contrairement à vous en tant que porte-étendard de la lutte contre Allah et ses ordonnances. Un voyage de 100 km commence par le premier pas.

Vous avez vos francs-tireurs pour faire le sale boulot.

1 – Des musulmans sont licenciés à Guigon parce qu’ils respectent le commandement d’Allah et les préceptes de leur religion.

2 – IEA dans une note de service datée du 23.07.2019 informait à son personnel que la prière était tout bonnement interdite dans l’enceinte de leur établissement conformément à des dispositions françaises (grave)

3 – maintenant c’est au tour de l’isja de tenter de nous imposer des lois françaises ici au Sénégal

Qu’on se comprenne bien, ici c’est le Sénégal et c’est le peuple sénégalais qui est et restera souverain. Le dernier mot nous revient, le seul mot nous appartient malgré un État couché !

Parmi les 4 communautés présentes au Sénégal, les musulmans, les chrétiens, les animistes et les francs-maçons les derniers nommés font la pluie et le beau temps car semble t-il, ils sont peu mais font l’essentiel dans la République. Quant aux musulmans qui brandissent fièrement un pourcentage de 95 % ils font focus sur la quantité et non sur la qualité.

Ils diront que les obscurantistes sont encore à l’œuvre puisqu’ils se proclament illuminés ! C’est ça. Nous rappelons que ce combat est perpétuel et continuera d’opposer hizbullaah et hizbushaytaan. Que chacun fasse son choix et détermine sa position. Seulement il n’y a pas de 3ème hizb, parti ou voie.
Hizbushaytaan est à l’œuvre et veut imposer sa volonté à tous car sa vue est d’une dimension internationale et chacun devrait s’y agripper. Man lànk naa muy leer, fumu yam baax na, lumu ma jural bëgg naa, bég naa ci !

Source : Page Facebook Ababacar Mboup

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s