Skip to content

Féminisme, un combat malmené et incompris par ses adeptes d’ici – Amina Diallo

Amina Diallo

Suis-je Féministe? Oui si on fait référence en ma qualité de femme.

Suis-je féministe? Non si c’est confondu avec Fumiste.

Non, dans le sens où la plupart de la famille « iste » a une connotation péjorative dans la langue française.

Et mon Féminisme a cette quelque chose de plus noble, du moment où il répond et se conforme aux exigences de qui je suis, c’est à dire MUSULMANE avant et après toute chose. Na leer!

Donc ma liberté à moi ne se trouve pas dans la demi-mesure mais dans le juste-milieu.

Ma liberté se trouve dans l’accomplissement de mes droits et devoirs en tant que Musulmane, mon identité première, ensuite africaine, précisément Sénégalo-Malienno-Mauritanienne et ce que vs voulez. Tout en étant citoyenne du monde…

Je suis contre un feminisme, plus loin une mondialisation qui ne tend que vers l’occidentalisation de nos sociétés… La réforme suiviste et conformiste.

Et si nous renversons les tendances?
Une mondialisation à l’Africaine, par les Africains ?

Pourquoi faudrait il, coûte que coûte se conformer aux exigences occidentales pour être intégré? Plus loin civilisé?

Décomplexer tout court ne suffira pas, il faudra décomplexer le complexe entre eux et nous pour se rendre compte que nous sommes nous et eux sont eux. Deux entités égales dignités humaine, toutefois bien distinctes.

#Aminatique De Civilisation Islamique, culture africaine.

Le reste…

Et comme disait la soeur Ndeye Babel Sow:

« LE FÉMINISME EST LE COMBAT DE LA FEMME BLANCHE. LE COMBAT DE LA FEMME NOIRE EST AU CÔTÉ ET NON CONTRE L’HOMME NOIR. »

#Aminatique

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :